L'essentiel à savoir sur le bijou mala œil de tigre utilisé pour les bracelets de perles

Au cours des voyages dans le pays Inde, on remarque fréquemment de longs colliers composés de nombreuses perles se terminant par une touffe de tissu chez les habitants qui y résident. C'était bien le mala œil de tigre. Vous êtes-vous déjà demandé ce que représente ce bijou et quels sont les matériaux qui le composent ? Dans cet article, nous vous détaillerons tout en plus de comment il est utilisé.

Qu'est-ce que le mala œil de tigre et quelles sont ces composantes ?

Ce terme mala indique une couronne, une guirlande composée de perles qui est utilisée pour la prière et la méditation par les fidèles bouddhistes. Il est principalement lié aux religions anciennes nées en Inde, notamment le bouddhisme et l'hindouisme. Pour une clarté plus profonde, cliquez pour en savoir plus sur cet accessoire et les bracelets fabriqués à base de mala œil de tigre. En effet, un dévot bouddhiste porte un mala autour du cou pendant la prière, il s'agit d'un bijou très ancien et ses origines remontent au moins au quinzième siècle. La structure du mala est toujours la même, mais peut être composée de différents matériaux. Ils sont les plus courants et fabriqués à partir de graines ou obtenus à partir du bois de certains arbres présents dans les pays de l'Asie tels que Népalais et Himalaya. Le bois Himalaya selon certaines médecines a des propriétés spirituelles remarquables. Les graines sont aussi largement utilisées.

Comment utiliser le mala œil de tigre ?

Sachez que chaque grain de ce bijou représente une prière, qui est récitée par les bouddhistes en faisant glisser une perle après l'autre entre les mains dans le sens des aiguilles d'un bracelet. À noter que les doigts utilisés pendant la pratique sont le majeur et le pouce de la main droite. L'index n'est jamais utilisé, car il représente l'ego. En général, le mala est composé de 108 grains. Ce nombre est considéré comme sacré pour divers courants religieux, notamment l'hindouisme, le jaïnisme et le bouddhisme.